Vetalab Web Vetalab Web

L’état de santé et le suivi médical

Soigner un animal demande des connaissances spécifiques, chaque espèce a ses particularités physiologiques et ses maladies, et, au sein de chaque espèce, chaque race a également ses sensibilités propres ou ses prédispositions à certains types de pathologies.

De la même façon que nous surveillons notre mode de vie et nos habitudes, le respect de règles d’hygiène quotidienne est bénéfique à la longévité et à la qualité de vie de nos animaux.

En outre, lorsqu’une maladie chronique a été diagnostiquée chez votre animal, lorsqu’il suit un traitement de longue durée ou tout simplement lorsque que les effets de l’âge commencent à se faire sentir, il est recommandé de pratiquer régulièrement des examens cliniques et des examens de biologie qui permettront, à titre préventif, de surveiller certains paramètres organiques.

Longtemps restée relativement basique, la médecine vétérinaire a pris aujourd’hui le même chemin que la médecine humaine, elle voit émerger ses spécialistes et ses méthodes diagnostiques propres, ainsi qu’un arsenal thérapeutique de plus en plus efficace et ciblé permettant de prendre en charge nos patients animaux.

Ces progrès ont un coût. Dans les pays anglo-saxons, les assurances ou mutuelles spécialisées dans les soins vétérinaires sont très largement répandues. Une évolution dans le même sens serait vivement souhaitable en France, afin que nos compagnons puissent bénéficier des meilleurs soins sans que ceux-ci soient inaccessibles à leurs propriétaires.

Notre laboratoire se consacre à la biologie vétérinaire, nous nous tenons régulièrement informés, par la presse spécialisée ou lors de séminaires, de toutes les découvertes scientifiques et toutes les avancées techniques dans ce domaine. Nous travaillons en collaboration avec des instituts de recherche humain, et nous participons activement à la formation continue de nos confrères en biologie vétérinaire afin d’améliorer constamment la qualité des connaissances dans ce domaine.

Vebio travaille selon des principes extrêmement rigoureux pour garantir la qualité des résultats rendus :

- nos techniciens suivent régulièrement des formations concernant les techniques ou les automates que nous utilisons

- nous participons à un programme international de Contrôle Qualité Externe qui nous permet de situer notre laboratoire en terme de qualité parmi les autres laboratoires vétérinaires d’Europe et des Etats-Unis

- nos automates sont contrôlés tous les jours en interne et sont soumis à une maintenance périodique minutieuse de la part des sociétés qui les commercialisent

- les échantillons et les dossiers de nos patients (vos animaux) suivent des circuits parfaitement traçables grâce à l’attribution de code-barres uniques et à un traitement conforme à celui recommandé par les Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL). Notre objectif est d’assurer la qualité de nos résultats, afin qu’ils soient parfaitement fiables et interprétables par les vétérinaires praticiens qui nous les ont confiés.

I/ Un bilan de santé : pourquoi ?

Un bilan de santé (souvent appelé « check up ») est un acte de prévention extrêmement profitable, pour l’homme comme pour les animaux. En effet, il permet généralement de mettre en évidence précocement de petits dysfonctionnements, généralement asymptomatiques, de dépister des affections latentes, et de mettre en place des actions correctives légères. Inversement, lorsque l’on détecte tardivement une maladie, la prise en charge curative est bien souvent plus lourde, et des complications ou des séquelles peuvent déjà être présentes, ce qui appauvrit le pronostic sur le long terme.

II/ Un bilan de santé : comment ?

Le bilan général :

Il est recommandé de consulter régulièrement son vétérinaire pour un examen clinique de routine, souvent à l’occasion du rappel des vaccins ou simplement comme une « bonne habitude », avant de partir en vacances par exemple. Le vétérinaire examinera l’animal de façon général : a-t-il un joli poil ? se tient-il dans une position physiologique de confort (pas de boîterie ou de tête portée basse) ? a-t-il des dents propres et des gencives saines ? A-t-il un poids adapté à sa taille ?

Le vétérinaire prendra également sa température, l’auscultera afin d’évaluer sa fréquence et son rythme cardiaque, mais également de mettre en évidence d’éventuels bruits respiratoires suspects, et manipulera un peu ses articulations pour ne pas passer à côté d’une possible douleur.

Il examinera également l’intérieur des oreilles (surtout si celles-ci sont longues et pendantes), les yeux (à la recherche de rougeurs ou d’opacifications éventuelles), et il palpera l’abdomen qui doit être souple (une douleur entraine une contraction des muscles abdominaux, parfois un cri ou un grognement).

Le bilan nutritionnel :voir page "La nutrition"

Le bilan biologique :

Nous sommes habitués à réaliser régulièrement des bilans sanguins pour suivre notre taux de cholestérol, le niveau de nos enzymes hépatiques, ou des marqueurs plus spécifiques (de la thyroïde, de la prostate…). Certains paramètres biologiques reflètent en effet bien les fonctions des organes et d’autres permettent d’explorer d’éventuelles infections ou des infestations (parasitaires notamment).

Il en est de même pour nos animaux domestiques. Ces bilans biologiques contiennent généralement une prise de sang avec un panel plus ou moins étendu de paramètres à doser (généralement selon l’âge de l’animal), et un examen d’urine. Ce bilan est parfois complété par un examen de selles (par exemple en cas de diarrhée) ou d’autres examens plus rares mais très informatifs (par exemple, l’examen d’une ponction de masse cutanée, apparue sur l’animal et détectée par le propriétaire ou le vétérinaire).

Les bases du suivi biologique :

- Bilan du jeune animal de moins d’un an : sérologies (notamment FelV, FIV et PIF chez le chat), détermination du groupe sanguin, dépistage de maladies génétiques (par exemple, recherche de polykystose rénale chez les chats de type persan, cardiopathies chez certaines races de chiens)

Parfois, un panel hématologique et biochimique réduit est également prescrit, mais attention à l’interprétation des valeurs obtenues : le jeune animal a ses spécificités biologiques propres et les valeurs de référence de certains paramètres sanguins ne sont pas identiques à celles de l’adulte.

- Bilan de l’adulte : 1 prise de sang tous les 2 ans pour un bilan général incluant un panel hématologique et biochimique classique (paramètres hépatiques et rénaux notamment), auxquels s’ajoutent des dosages plus spécifiques si des risques ciblés ont été mis en évidence en fonction de la région, race, mode de vie... Par exemple, sur le pourtour du bassin méditerranéen, la détection de la leishmaniose est vivement recommandée car cette maladie est grave.

- Bilan de l’animal de plus de 7 ans : 1 prise de sang tous les ans pour un bilan général incluant un panel hématologique et biochimique classique (paramètres hépatiques et rénaux), auxquels s’ajoutent des dosages plus spécifiques tels que, par exemple la thyroxine chez le chat, ou la CPSE chez le chien mâle qui présente une prostate volumineuse. Un examen d’urine simple est également recommandé, qui permet de mettre en évidence la présence de cristaux (fréquents chez le chat) et une éventuelle baisse de la densité urinaire, signe précoce possible de maladie rénale.